Saviez-vous que l'organisation de votre clavier date d'avant 1870 et qu'il a été conçu uniquement pour que les machines à écrire puissent fonctionner?

Il est temps de changer de calèche, non ‽

BvoFRak est une disposition de clavier spécialement conçu pour rendre plus confortable, voir plus rapide, la frappe de la langue française à deux mains.

En prenant en compte, la fréquence des lettres, l'enchainement des caractères, et le positionnement des mains et des doigts sur un clavier, le BvoFraK est né!

Regardez pourquoi j'ai créé ce clavier et l'avantage qu'il offre.

Cette disposition s'installe facilement sur tous les claviers classiques Azerty sans rien changer!

GENÈSE

Je ne reviendrai pas sur le fait que le clavier AZERTY soit totalement inconfortable et inefficient, voir même « dangereux » pour la santé des utilisateurs. Je ne m’attarderai pas non plus sur le fait que les claviers en quinconce soit une hérésie à l’heure où sonne le glas des machines à écrire.

Le Bépo, et dans une moindre mesure, le Dvorak-fr sont bien meilleurs en tout point à l’AZERTY, mais (il y a un « mais » sinon je n’écrirai pas ici) ces configurations de clavier ont suivi des routes qui m’ont détournées des leurs.


Prenons du recul, regardons le clavier, et imaginons le sans marquage.

1er constat :
La ligne de repos contient 12 touches,
la ligne du haut 12 également,
celle du bas 11,
et la ligne des chiffres 13.

On peut donc aisément dire que sur la ligne de repos chaque main doit disposer de 6 touches. Il serait donc judicieux de décaler les mains d'une touche vers la droite.
L'avantage supplémentaire est que la touche Majuscule est bien plus accessible tout comme Alt gr & Effacer.


Ce point a été pris en compte dans les 2 premières versions du BvoFRak (0.1 & 0.2), mais abandonné par la suite face aux trop forts changements qu'il impliquait. (touches F & J avec détrompeur rarement démontables)

2e constat :
Une fois le clavier possiblement séparé en deux, on peut également affirmer  que l'idéal serait d'utiliser autant la main gauche que la main droite pour une frappe à dix doigts.
L'utilisation des mains doit donc être à 50% / 50%.


3e constat :
Nous écrivons de gauche à droite.
Plus de 70% des mots en français commence par une consonne et la majorité des phrases commence par une consonne en majuscule.
39% des digrammes en français se constitue d'une consonne puis d'une voyelle,
35% voyelle → consonne,
16% des digrammes sont consonne → consonne,
10% voyelle → voyelle.

Pour suivre le sens de l'écriture, coller à la construction des syllabes et pour faciliter l'apprentissage d'un nouveau clavier, la logique voudrait que le maximum de consonnes soit à gauche.


4e constat :
Le confort est une forme particulière de l'efficience.
Oui! Faire le maximum ou aussi bien, en utilisant le minimum d'énergie, la nôtre en occurrence.

Dans le cas présent, taper (aussi) vite sans se fatiguer.

La perte d'énergie vient du mouvement des doigts. Plus la distance pour aller chercher une touche est longue et plus d'énergie est gaspillée.

La seule manière de minimiser le mouvement, c'est de maximiser l'utilisation de la ligne de repos ( comme son nom l'indique), c'est-à-dire la ligne centrale.


5e constat :
Je n'ai pas la prétention d'être ergonome mais faisons un test ensemble :

Posez un stylo sur une surface plane, disposez vos quatre pulpes de doigt sur le stylo de la façon la plus naturelle possible.
Maintenant sans bouger ni le stylo ni la main, pour chaque doigt, un par un, 
essayez de passer au-dessus et en-dessous du crayon pour toucher la table.
Quels sont les doigts qui touchent le plus facilement le haut?
Quels sont les doigts qui touchent le plus facilement le bas?



L'index et l'auriculaire n'arrivent que très difficilement à surmonter le crayon.
Par contre, l'index rejoint tout naturellement le pouce; tandis que l'auriculaire se plie sans effort particulier.
Le majeur, et dans une moindre mesure, l'annulaire ont tendance à s'installer au-dessus du crayon. Leurs flexions pour passer en-dessous ne posent pas de problème mais restent tout de même moins naturelles.

Dès lors, je pense que vous avez compris la logique lorsqu'un doigt doit sortir de la ligne de repos.

Priorité pour la ligne du bas et la latéralité pour les index et auriculaires.
Priorité pour la ligne du haut pour les majeurs et annulaires.

6e constat :
Les claviers actuels étant ce qu'ils sont, les pouces se partagent environ 15% de la frappe rien qu'avec la barre d'espace (c'est autant que l'utilisation des petits doigts). On peut difficilement utiliser les pouces pour autres choses que l'espace, sauf à avoir un clavier physiquement divisé où le E pourrait prendre place sous un pouce (clavier maltron, kinesis, truly ergonomic, etc.)

Si l'on résonne maintenant avec les huit doigts restant et sans espace, 100% des lettres pour 8 doigts, cela implique qu'en moyenne chaque doigt devrait supporter 12.5% des frappes. 
Il est difficile de définir des critères d'habilités, d'ergonomie, etc, sans études poussées. Mais on se rend compte dans la vie quotidienne que l'index est plus utilisé que les trois autres.
L'index plus habile certes, mais pas le plus fort.
 Les 6 autres ne doivent pas être délaissés et ce également pour une question de vitesse de frappe.

L'hypothèse que je retiens est que l'utilisation d'un doigt ne doit pas être supérieure au double du doigt le moins utilisé. 50%=A+B+C+D si B,C,D >A/2  alors le maximum de A  50% = a+a/2+a/2+a/2  a = 20%
Dans cette hypothèse, l'utilisation de l'index (et par extension d'un doigt), ne devrait pas dépasser pas 20%.

Une autre hypothèse, associable à la précédente, et dont on pourrait se rapprocher, serait que l'utilisation des doigts régresse de façon linéaire (ou autre), c'est à dire que l'écart d'utilisation entre chaque doigt soit identique (ou suive une fonction).  Ex : 50%=A+(A-x)+(A-2x)+(A-3x) = 4A-6x . Un exemple de répartition 17% index - 14% majeur - 11% annulaire - 8% auriculaire.
Évidemment ce ne sont que des hypothèses, mais il faut les explorer de façons empiriques dans un premier temps.

7e constat :
Comme précisé précédemment, la langue française se caractérise par l'alternance consonne-voyelle-consonne-voyelle dans plus de 70% des cas.
Le fait de séparer les consonnes d'un coté et les voyelles de l'autre permet, au delà de la construction mentale du mot, de limiter les frappes consécutives avec la même main. En théorie, on peut placer son autre main pendant que l'autre est en train de taper, ce qui peut faire gagner un peu de vitesse.

Pour autant, il reste le cas non négligeable des 30% restants voyelle-voyelle  consonne-consonne.
Ces suites de lettres sont donc frapper avec la même main. 
Pour gagner également en temps, même remarque qu'avec les mains, il est nécessaire que le doigt qui est en train de taper, ne tape pas la lettre suivante, et laisse le champ libre à un autre doigt de la main.
Par champ libre, on entend un enchainement non bloquant (contre exemple en AZERTY "sécable")


8e constat : 
Encore un petit test pour vous :
Tapotez tous vos doigts en même temps sur une table 10 fois.

Maintenant tapotez un doigt après l'autre le plus vite possible en enchainant dans l'ordre [index - majeur - annulaire - auriculaire] - [index - majeur - annulaire - auriculaire]...

Faites la même chose mais à l'envers  [auriculaire - annulaire - majeur - index] -[auriculaire - annulaire - majeur - index]
Que remarquez vous?



Oui, il est bien plus facile d'enchainer  [auriculaire - annulaire - majeur - index] que l'inverse.
On nomme cela le «roulement» naturel des doigts. Il faut donc le privilégier dans le cas de frappes consécutives avec la même main (cas précédent.)


9e constat :
Des lettres, oui ! Mais des majuscules accentuées, des ponctuations, des chiffres, des signes, des symboles!

Le placement des ponctuations et autres éléments typographique doit être logique. 


###################

EN RÉSUMÉ:

Le BvoFRak est pensé pour répondre le plus possible à ses constats:

- Utilisation égale des mains
- Logique de construction syllabique [consonnes à gauche - voyelles à droite]
- Maximisation de l'utilisation de la ligne de repos
- Utilisation des index et des auriculaires vers le bas

- Utilisation des majeurs et des annulaires vers le haut

- Utilisation d'un doigt inférieure à 20%
- Utilisation décroissante des doigts [Index > Majeur > Annulaire > Auriculaire]
- Limitation des frappes consécutives avec la même main
- Limitation des frappes consécutives avec le même doigt
- Maximisation des roulements de doigts [Auriculaire > Annulaire > Majeur > Index] en cas de frappes consécutives
- Placements logiques et concentrés des chiffres, ponctuations et signes.
- Permettre l'écriture facile de l'anglais, des langues européennes, des langages de programmation, de l'espéranto  
(- Recentrage du clavier)
Tous ces éléments pris en compte devraient faire gagner en confort même si, dans un premier temps, vous perdrez en vitesse.

###################



Il reste pour autant des inconvénients.

Comme pour le Bépo ou le Dvorak-fr, les plus gros défauts viennent de :
⁂Vous
Les jedi ont la force. Vous, vous avez la résistance au changement!
Les jedi suivent la force. Vous, vous dépendez du sentier!
Les jedi peuvent lire dans les pensées. Vous, vous avez une mémoire musculaire 

⁂Votre environnement

Les jedi n'ont pas d'administrateur réseau qui leur bloque l'installation de logiciel!
Les jedi ont pris du temps à apprendre le basic! Vous, vous devez être opérationnel dès le lundi matin.

⁂Votre clavier
Les jedi ont un sabre laser. Vous, vous avez un clavier plus que centenaire, décentré, non orthogonal, et peut être même avec un pavé numérique à droite alors que vous n'avez déjà plus de place pour une souris :)

⁂Concernant BvoFRak

Certains logiciels ne prendront pas en compte le changement de clavier pour réaliser vos raccourcis (différence entre la valeur d’une touche et son adresse).
Vous devrez parfois jongler avec les raccourcis d'un logiciel à l'autre.

La perte de H ("<>") dans une configuration de clavier 102 touches (Qwerty US).

La priorité est donnée aux signes des langages de développement (alt gr) plutôt qu'aux caractères de  langues étrangères (alt gr + maj). C'est un choix plus qu'un inconvénient sachant que les caractères de  langues étrangères sont faits pour dépanner et pas pour rédiger. Sinon la barre de langue est faite pour ça!


(dernière modification : le 21 fèvrier 2012)